Isabelle Durin

                            

 Biographie Actualités Audio Répertoire Presse Photos Contact

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Presse

Articles de presse récents (Août 2011):

Festival " les harmonies estivales" 

de Villeneuve l'Archevêque

http://www.lest-eclair.fr/article/culture-et-loisirs/les-harmonies-estivales-ce-week-end

http://www.lest-eclair.fr/article/culture-et-loisirs/la-musique-classique-au-coeur-de-lete

http://www.lest-eclair.fr/article/sorties-loisirs/un-festival-de-musique-classique-en-aout

http://www.lest-eclair.fr/article/culture-et-loisirs/le-temps-passe-les-lieux-changent-mais-la-musique-demeure

                                                                                                                                                                               Articles de presse (cliquez ici)

 

Interview d'Isabelle Durin  (cliquez ici)

parue dans le journal des étudiants de l'IFI le 13 mars 2006

A voir également le Portrait d'Isabelle Durin (cliquez ici)

sur le site de la ville de Sceaux

 la lettre de l'éducation musicale

review of "hebrew melodies of the romantic era"  United-States 

Le Monde Journal du 24/01/12, p. 29 



global rhythm


Articles de presse

« Comme à Pouy-sur-vannes l’an dernier, lors du festival des jeunes musiciens, Isabelle Durin n’a pas eu à forcer son talent pour maintenir l’assistance sous le charme de son talent musical. De frêle apparence, cette gracieuse jeune femme se transforme en une artiste rayonnante dès l’instant qu’elle s’empare de l’archet et du violon. » lyonne républicain mai 2003

« Isabelle Durin a témoigné de sa virtuosité et a fourni une brillante prestation en faisant preuve d’une expérience instrumentale et d’un brio étourdissant » l’est-eclair Août 2003

« Isabelle Durin, en duo avec Grégoire Baumberger a également obtenu les faveurs du public. Au cours de ses deux concerts, la jeune violoniste a soulevé l’enthousiasme de l ‘assistance par la qualité de sa prestation, associant tonicité, aisance naturelle, grâce juvénile et un métier déjà confirmé. » 2004

« Le voyage musical s’est poursuivi par les « folies d’Espagne », une suite de mélodies empruntées au corpus folklorique ibérique sur des rythmes de danses chaloupées. Isabelle Durin a réalisé une prestation très remarquée avec l’interprétation de pièces de Sarasate, Granados et de Falla. Deux d’entre elles « Malaguena et Habanera », pleines de rythmes et de sonorités ont été plébiscitées par les mélomanes du Nogentais;. Cette concertiste souriante, comme habitée par une grâce musicale, a fait à nouveau la démonstration de sa maîtrise de l’archet dans un exercice truffé de diificultés techniques ». Est-Eclair 2005

Une violoniste française en concert au Vietnam
Le 15 février, à l’Opéra de Hanoï, la violoniste française Isabelle Durin, et la pianiste vietnamienne Tran Ngoc Bich ont donné une représentation impressionnante avec les œuvres « la Havanaise », « La symphonie espagnole ». Fait remarquable, Isabelle Durin a interprété avec succès la sonate no. 9 « pour Isabelle » du compositeur Nguyen van Quy qui l’a écrite spécialement pour elle.
Isabelle fait partie de l’Orchestre-National d’île-de-France. Elle est aussi le porte-parole de la communauté française, particulièrement dans le domaine de la musique.
Aujourd’hui 16 février, l’artiste donnera une autre représentation à l’Espace francophone de Hanoï. » Tien Phong on lineGrand événement musical : Hanoi, février 2006, Isabelle Durin, jeune française, premier violon de l’orchestre national d’Île-de-France depuis mai 2003, a interprété avec brio les oeuvres du célèbre compositeur vietnamien Nguyễn Văn Quỳ.

interview de Radio prague, le 28 avril 2008





Emissions télévisées et radiophoniques

France Culture: "Maison d'études" de Victor Malka 

Radio Enghien de Mr Adnani

Radio classique: "Jeunes talents" de Laure Mézan

Radio Judaïque FM, "classique vous avez dit classique" de Haïm Rozenthal

Radio JM, "Paris, culture et spectacle" de Monique Naccache

RTL, "classic classique" d'Alain Duault

Radio Chalom Nitsan,  "06 en mouv'" par Sanya

Radio Shalom Frédéric Hutman

LCI,  "Musique" de Jacques Collet

Radio francophone de Prague 


Interview d'Isabelle Durin

parue dans le journal des étudiants de l'IFI le 13 mars 2006

Etudiants IFI : Vous êtes venue au Vietnam en 2004. Est-ce que vous trouvez que le Vietnam a changé depuis ?

Isabelle Durin : Je n’ai pas trouvé beaucoup de différences. Le Vietnam est toujours aussi vivant, les rues sont toujours aussi bruyantes et chaleureuses. Les Vietnamiens sont toujours aussi gentils et accueillants.

Rencontre réussie entre deux grands musiciens et deux cultures


EI :
La sonate numéro 9 de Nguyen Van Quy est composée pour vous, est-ce vrai ?

ID : Monsieur Nguyễn Văn Qùy l’avait composée lorsque je suis arrivée en octobre 2004. Il venait d’achever la 9ème sonate et après avoir joué sa 7ème sonate, il m’a gentiment proposé de me la dédicacer ce qui est un honneur pour moi parce que c’est la première fois qu’un compositeur me dédicace son oeuvre et je pense qu’elle me représente bien... Qu’elle me ressemble même ! J’espère être à la hauteur pour son interprétation ! 

EI : Que pensez-vous de cette rencontre culturelle ?

ID : Je pense que cette rencontre a été décisive pour moi. C’est également un élément important dans le rapprochement des cultures française et vietnamienne. Vous faites partie d’un Institut francophone et je présume que vous êtes aussi sensibles à ces rapprochements de la culture française et de la culture vietnamienne. C’est pour moi un symbole de réunion et de partage puisque je travaille et je joue avec mademoiselle Bích qui est une pianiste vietnamienne, professeur au conservatoire d’Hanoi. Il est important de souligner qu’à travers des divergences et des différences, il peut y avoir une communion d’esprit et de sensibilité entre deux musiciennes, entre deux personnes humaines. 

EI : Que ressentez-vous quand vous jouez cette sonate ?

ID : Je ressens beaucoup de choses, à la fois de la tristesse et de la joie, des sentiments divergents qui peuvent s’emmêler, une sérénité de cœur et une nostalgie du passé, tout cela est confondu. Dans le deuxième mouvement, la nostalgie et la tristesse l’emportent sur la joie et la bonne humeur tandis que dans son troisième mouvement, il met en évidence par une danse, par un rondo, la gaieté.

La musique de Mozart est toujours jeune


EI :
Nous fêtons cette année les 250 ans de la naissance de Mozart, quel est le rôle de la musique classique dans la vie ? Est-elle importante ?

ID : Comme je vous l’ai dit, je pense qu’elle sert à rapprocher. Je pense aussi que la musique est une thérapie pour l’homme et beaucoup d’expériences fructueuses ont été faites pour démontrer cela. La musique de Mozart, justement, apaise les souffrances et permet de mieux supporter la vie. 

EI : Quel est votre compositeur préféré?

ID : Vous l’avez déjà cité, je pense que c’est Mozart. Ce n’est peut-être pas très original mais j’aime beaucoup Mozart. C’est le compositeur de la jeunesse - un peu comme monsieur Quy. Il utilise beaucoup la voix humaine et lorsqu’il écrit pour le violon ou pour d’autres instruments, on a l’impression de chanter. C’est toujours très naturel, ce n’est pas un hasard s’il a écrit beaucoup d’opéras. C’est très très théâtral. J’aime ce côté de pouvoir jouer la comédie en faisant de la musique.

Des essais de composition à la violoniste professionnelle
 

EI :
Vous êtes une excellente violoniste, est-ce que vous aimeriez composer?

ID : Je n’ai pas de talent de compositrice. 

EI : Mais aimeriez-vous essayer ?

ID : Quand j’étais plus jeune, j’ai composé de petits morceaux pour le violon mais c’était sans accompagnement au piano ; il n’y avait donc pas de base harmonique. Des mélodies uniquement. Je n’ai pas ce talent. D’autres l’ont, je leur laisse et j’entretiens le mien. 

L’attachement à développer la culture francophone
 

EI :
Pensecgz-vous que les activités de la francophonie sont utiles pour la diffusion de la langue française et de la culture francophone ?

ID : Oui, je pense que tous les efforts pour faire découvrir ou pour diffuser la culture francophone et la langue française sont bons. En tant qu’étudiants de l’IFI, vous êtes la preuve d’un attachement à la francophonie. De mon côté, j’y suis également attachée. Mon père a justement créé une filière francophone, une filière qui permet à des élèves de venir en France. Le problème est de savoir si elle va continuer. Cela fait plusieurs années qu’elle survit grâce au soutien d’organismes français et internationaux ainsi qu’à l’énergie des vietnamiens qui mettent tout en oeuvre pour que cette expérience puisse continuer dans le futur. Du moment qu’il y a des volontaires, des enthousiastes, on peut faire quelque chose de beau. C’est très important. 

Persévérance, espoir et volonté
 


EI :
Quel est le message que vous aimeriez transmettre à la jeunesse vietnamienne ?

ID : De la persévérance, de l’espoir et de la volonté. Je pense que vous avez les trois, mais ce sont quand même trois notions que je vous souhaite.

EI : Nous vous remercions infiniment pour cette interview exclusive.

Ï

 

 

Isabelle Durin copyright 2006 tous droits réservés